Dys en stage ou en emploi.

Après une scolarité parfois difficile ou bienveillante, ayant bénéficié d’aménagements dans votre scolarité, vous voilà confronté au monde du travail. Mais les difficultés  persistent, d’autres apparaissent… Que faire face à l’employeur ? Quelles aides sont possibles ?

 

Pour la majorité des dys, l’entrée dans le monde de l’entreprise est possible, à condition de bien définir ses propres capacités, afin de les mettre en avant en avant auprès de l’employeur. Savoir dire aussi ses difficultés pour que l’employeur puisse déteminer quels aménagements sont possibles en fonction de l’emploi proposé…

 

Les difficultés des dys au travail ont été identifiées :

 

 

Extrait de la Revue  » Etre Handicap Information » n°44

A la recherche d’emploi :

Lors d’un entretien d’embauche, il est important de parler de ses compétences et surtout des conditions pour les mettre en œuvre malgré les difficultés. Préciser l’utilisation de l’ordinateur lorsque celui-ci faisait partie des aménagements scolaires. Il faut montrer le positif, mettre en avant vos qualités, votre persévérance, volontariat.

Si les difficultés sont trop prononcées pour accéder à l’emploi ou de s’y maintenir, il est possible de demander la Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé : RQTH.

 C’est un dossier que l’on dépose à la MDPH. Comme pour la scolarité, il faut faire des bilans orthophoniques, ergonomique si nécessaire, bien expliquer en quoi vous êtes gênés dans votre travail, organisation, planification des tâches, lenteur d’exécution…

Qu’est-ce-que la RQTH :

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) concerne les personnes dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont réduites du fait d’un handicap. Cette reconnaissance ne présume pas de l’aptitude au poste que seul le médecin du travail peut évaluer.

 Cette reconnaissance, délivrée sur une durée de 1 à 5 ans, éventuellement renouvelable (sur la base d’une demande de l’usager, et sous réserve de l’analyse de l’évolution de la situation de handicap et d’activité), est valable dans toute la France.

Pour les demandeurs d’emploi, la RQTH peut permettre, si nécessaire, de bénéficier auprès de Pôle Emploi d’un accompagnement par le réseau spécialisé Cap Emploi. La RQTH permet un accès prioritaire aux formations de droit commun et aux contrats aidés, sous réserve de validation du projet par Pôle Emploi.


 La personne bénéficiant d’une RQTH peut être comptabilisée dans l’obligation d’emploi de 6% de travailleurs handicapés prévu par la réglementation et dont le non-respect (entreprises de 20 salariés et plus) expose l’employeur à des pénalités financières. Pour les salariés du privé, les agents du service public et les créateurs d’entreprise, elle permet de bénéficier d’aides de l’AGEFIPH (secteur privé) ou du FIPHFP (secteur public) notamment pour les frais liés à l’aménagement du poste de travail ou à la formation.

 Ces aides concernent également les entreprises de moins de 20 salariés.

 En aucun cas la MDPH ne peut reconnaître un taux d’incapacité avec effet rétroactif (la date de début du droit dépend de la date de la demande).

La MDPH est soumise au secret professionnel et ne peut communiquer à l’employeur aucune information sur le dossier de ses salariés.

L’employé reconnu travailleur handicapé n’est pas tenu d’en informer son employeur ou futur employeur.

 Toutefois, la RQTH ne peut produire ses effets que s’il en informe son employeur. Il est important de concerter les démarches concernant les besoins d’adaptation de poste avec le médecin du travail, afin de prévenir le risque d’inaptitude au poste.

La demande de RQTH à la MDPH (ou son renouvellement) doit être déposée par la personne handicapée elle-même (pas par l’employeur).

Pour tout renseignement sur les aides de l’AGEFIPH ou la prévention de l’inaptitude au poste, vous pouvez prendre conseil auprès de l’association :

Handicap emploi

 5 ter avenue des Sports – 01000 Bourg-en-Bresse

Téléphone: 04 74 47 20 90 – fax : 04 74 23 78 05

 accueil@handicapemploi.org


Sources MDPH 01

 

On se résume :

à la recherche d’un emploi,

Lors de l’inscription à Pôle-emploi, en agence intérim, Mission locale, lors de la rencontre avec le ou la conseillère évoquez vos souhaits, vos difficultés mais surtout, donner les adaptations qui sont possibles, par exemple:


  • les logiciels d’assistance à l’écriture comme les prédicteurs de terminaisons ou de mots (il suffit de taper la première lettre pour qu’une suite de mots apparaisse) .
  • les logiciels correcteur d’orthographe (utilisation très simple par intégration dans Word, dans OpenOffice, dans Outlook, dans Internet Explorer…) ;
  • Les logiciels de reconnaissance vocale (l’ordinateur écrit sous la dictée) ;
  • les logiciels de lecture (synthèse vocale permettant de lire un texte)…

Certains sont des logiciels dits libres, c’est-à-dire gratuits, mais beaucoup restent payants.

Penser aussi :

  •  aux grands écrans pour les ordinateurs ;
  • aux caractères qui facilitent la lecture comme Arial 14 ;
  •  aux outils de reconnaissance de caractères écrits (tablettes numériques, tableaux Interactifs, stylos numériques…) ;
  •  aux outils de prise de son (lors des réunions ou des conférences par exemple) ;
  • aux calculatrices.

Chaque dys doit trouver la solution qui lui est propre. La plupart du temps, il la connaît puisqu’il utilise déjà ce type d’aide technique.
        Source : document «  Histoire 2 Comprendre les Dys en entreprise »


 On peut aussi prévoir un GPS dans la voiture pour la personne ayant des difficultés d’orientation, ou d’attention…

Lors de l’entretien avec l’employeur, comme pour tout autre candidat, mettre en valeur vos compétences par rapport à l’emploi visé, ne pas nier que vous avez des difficultés, mais que vous pouvez les contourner si vous aménagez la réponse à leur donner.(cf les exemple ci-dessus), surtout si vous les avez expérimentés et utilisés pendant votre scolarité.

 

  • Travailler avec un collègue atteint de dysphasie:

https://www.talenteo.fr/handicap-travailler-collegue-dysphasie/

 

  • Travailler avec un collègue dyscalculique:

https://www.talenteo.fr/travailler-collegue-dyscalculie/

Dys, TDAH, les salariés neuro-athypiques vont-ils transformer le monde du travail, article intéressant de Fabien SOYEZ.

http://courriercadres.com/rse/handicap/dys-tdah-les-salaries-neuro-atypiques-vont-ils-transformer-le-monde-du-travail-17102019